Accueil » Vous êtes professionnel » La psychologie cognitive et l'école

La psychologie cognitive et l'école

Les difficultés d'apprentissage sont la cause la plus fréquente de souffrance des enfants et adolescents, ainsi que de leur famille. Elles gênent le développement psychologique et social en provoquant une marginalisation précoce et irréversible ; ceci malgré les efforts et le soutien de parents, enseignants, intervenants et psychopédagogues.

Le temps passé devant les devoirs n'amène souvent que des tensions et des frustrations de tâches scolaires répétitives. Rage, impuissance, reproches, repli sur soi et sentiment d'injustice, sont un vécu quotidien des acteurs de ce problème.

Souvent l'enfant ne peut comprendre ce qu'il doit faire ni comment le faire ; non par manque de volonté, mais par défaut d'organisation logique de sa pensée. Les difficultés d'organisation cognitive des enfants et adolescents, les répercussions sur le plan psycho-affectif sont nos axes de travail et de réflexion.

 P.A.I.S. (Programme d'Accompagnement à l'Intégration Scolaire)
Objectif du PAIS :

Permettre à des enfants en grandes difficultés scolaires de bénéficier d'un processus d'intégration scolaire avec une aide pédagogique spécifique.

Population concernée :

Enfants ayant des troubles de l'organisation cognitive de la pensée :

  • La non-construction du réel.
    Ces enfants n'ont pas organisé leurs expériences dans le milieu où ils vivent, et n'ont pas de notions d'espace, de temps ou de causalité et leur représentation du monde est chaotique. Le fondement même de la pensée qu'est l'action est profondément déstructuré ; ces enfants ne peuvent tirer aucune expérience de ce qu'ils font. Or, une désorganisation cognitive survenant de façon aussi importante ne permettra pas l'accès à un système d'opérations, que ce soit au niveau infra-logique, ou logico-mathématique.

    L'acquisition du langage lui-même, qui permet à l'enfant d'évoquer des situations non actuelles et de se libérer des frontières de l'espace proche et du présent, c'est-à-dire des limites du champ perceptif, se trouve profondément perturbé. Ces enfants sont pris dans l'immédiateté de leurs actes, dans une redécouverte systématique de la réalité.

Le système de l'identification et de la différenciation n'existe pas, dans le sens où ces deux éléments ne sont pas coordonnés dans une dynamique de prise de connaissance de la réalité.

Sur le plan psychoaffectif, les problèmes rencontrés sont très graves puisque ces enfants véhiculent des angoisses profondes en lien avec leur incapacité à gérer la réalité immédiate qui les entoure. Ce type de difficulté va les amener à développer puis renforcer une attitude fusionnelle avec une personne qui leur est proche. Nous précisons bien une personne car ils sont dans l'incapacité de gérer des liens multiples ; la prise en compte de rapports multiples tant sur le plan de la caractérisation de la réalité que dans celui du vécu émotionnel est impossible.

  • La figurativité :
    Ces enfants ont organisé le réel de façon inadéquate, spécialement en ce qui concerne la notion de causalité, et reçoivent beaucoup de stimulations dans la sphère de la connaissance figurative. Les enfants appartenant à cette population confondent la réalité avec sa représentation. Ainsi, dans la figurativité, le réel n'est pris en compte que sous forme d'états qui se succèdent, sans aucune transformation qui les lie entre eux , c'est-à-dire que le réel est tel qu'il est présent ici et maintenant.

    Ces enfants ne peuvent agir physiquement ou mentalement que sur des contenus présents ou évoqués. La perception, l'imitation et l'image mentale correspondent aux aspects figuratifs des fonctions cognitives, par opposition aux aspects opératifs (actions et opérations), ce qui implique que ces enfants peuvent parvenir à certaines réussites au sein de leur apprentissage, dans le sens où leur organisation de pensée rend possible une reproduction de la réalité.

    Toutefois, l'échec est perceptible dès qu'il s'agit de passer à des transformations, de rapporter un élément dans un ensemble, de coordonner différents points de vue, de les moduler les uns par rapport aux autres. Ils ne peuvent parler qu'en fonction de la perception de l'état tel qu'il est présent devant eux, et en évoquant des états qui se sont succédés.

    Il n'y a pas de principe déductif, organisé dans une totalité, par rapport à une recherche axée sur la cause de phénomènes que motiverait une question comme « pourquoi est-ce que cela fonctionne comme cela ?». Ils ne sont donc pas des acteurs de leur connaissance, mais uniquement des spectateurs exécutant des instructions ou des tâches répétitives, avec une capacité d'adaptation à la nouveauté très limitée.

    Il va de soi que ces difficultés peuvent être liées à un trouble neurologique. Ces éléments impliquant la nécessité de mettre en place des stratégies de compensations, qui participent aussi de l'évolution de l'enfant.
Fonctionnement :
Un psychologue stagiaire assiste aux séances de remédiation avec l'enfant, en consultation libérale. Il est ainsi possible pour l'étudiant de reprendre dans la classe du sujet les processus amorcés en thérapie, ceci en lien avec les sollicitations proposées par le cadre scolaire et l'enseignant, ce qui permet un allègement pour celui-ci du travail à fournir, dans le cadre de la pédagogie différenciée.


Cadre de travail :
Le psychologue stagiaire suit une formation universitaire et obligatoirement un Master II, ce qui implique la validation de son titre de psychologue en fin d'année. Une convention de stage est conclue, entre le psychologue stagiaire, l'Université, le Cabinet de Psychologie Cognitive F. Bak et l'école où l'enfant est scolarisé.

En fin d'année, le psychologue stagiaire est dans l'obligation, dans le cadre de son stage avec le cabinet Bak, de présenter son travail à l'enseignant, à la direction de l'école ou à l'ensemble de l'équipe éducative. Ainsi, la traçabilité du travail entrepris permet une continuité, l'année suivante, avec un autre psychologue stagiaire.


Bénéfice :
Les bénéfices de la mise en place d'un tel processus sont de 4 ordres :

  • Pour l'enfant : il peut bénéficier d'une aide spécifique et personnalisée alors que les réseaux d'aides spécialisés sont déjà surchargés de demandes.
  • Pour l'enseignant : il peut s'appuyer sur une aide technique pédagogique spécifique autre qu'une auxiliaire d'intégration.
  • Pour l'établissement scolaire : il peut bénéficier d'un enrichissement de nouvelles pratiques élaborées en milieu universitaire.
  • Pour le psychologue stagiaire : futur professionnel, il est ainsi formé sur le terrain en lien direct avec la pratique pédagogique, ce qui lui permet de mieux comprendre son fonctionnement.

Ce processus a été élaboré au sein du cabinet Bak qui en est le seul dépositaire
quant à la cohérence de son bon fonctionnement.


séparateur
  • Actualités


    Le 19 septembre 2012
    Intervention à l'ARFRIPS auprès des moniteurs techniques et formation des travailleurs sociaux - Thème: Difficultés d'apprentissage et conséquences sur le comportement ; Confiance en soi et estime de soi - LYON 69 -

    Le 21 septembre 2012
    Journée pédagogique COLLEGE ST JOSEPH - Intervention auprès des élèves E.I.P ( enfants intellectuellement précoces ) du collège - BOURG EN BRESSE 01 -

    Le 21 septembre 2012
    Conférence pour les parents - Thème: La précocité au collège - COLLEGE ST JOSEPH - BOURG EN BRESSE 01 -

    Le 16 Octobre 2012
    Emission les maternelles : Mon enfant ne veut plus aller à l'école ! France 5 - PARIS -

    Le 10 octobre 2012
    Intervention NEP - DU de Neuropsychologie , éducation et pédagogie I- LYON 69 -

    Le 27 octobre 2012
    Conférence pour l'association JUMEAUX ET PLUS - Thème : Le lien Gémellaire ; Lien mère-enfant -TOULOUSE 31 -

    Le 29 octobre 2012
    Journée Pédagogique - Formation auprès des enseignants - Ecole et collège SAINT CHARLES - Thème : Les enfants à besoin spécifique, descriptif et prise en charge - CHATILLON sur CHALARONNE 01 -

    Le 17 novembre 2012
    Journée fédérale de l'association JUMEAUX ET PLUS - Conférence : Le développement du langage et ses troubles - PARIS 75 -

    Le 07 décembre 2012
    Journée pédagogique COLLEGE ST JOSEPH - Intervention auprès des élèves E.I.P ( enfants intellectuellement précoces) du collège - BOURG EN BRESSE 01 -

    Le 14 Février 2013
    Intervention à l'ARFRIPS auprès des moniteurs d'ateliers - LYON 69 -

    Le 22 Février 2013
    Journée Pédagogique COLLEGE SAINT JOSEPH - Intervention auprès des élèves E.I.P ( enfant intellectuellement précoces ) - BOURG EN BRESSE 01 -

    Le 22 Février 2013
    Conférence pour les parents - Thème : La motivation - Collège SAINT JOSEPH - BOURG EN BRESSE 01 -

    Le 12, 14 et 15 Mars 2013
    Intervention à l'ARFRIPS auprès des éducateurs techniques spécialisés - LYON 69 -

    Le 19 Mars 2013
    Intervention NEP - DU de Neuropsychologie , éducation et pédagogie II - LYON 69 -

    Le 17 Mai 2013
    Journée pédagogique COLLEGE SAINT JOSEPH - Intervention auprès des élèves E.I.P ( enfants intellectuellement précoces ) du collège - BOURG EN BRESSE 01 -

    D'autres dates de conférences sont à venir notamment pour l'AREIP de l'ain sur l'année 2013 …